• By Fred
  • 3 octobre 2019

Déficit de la sécurité sociale..

déficit sécurité sociale

Déficit de la sécurité sociale..

Déficit de la sécurité sociale.. 619 413 Fred

Ce vendredi 27 septembre 2019, tous les journaux télévisés étaient braqués sur le déficit de la Sécurité Sociale et la manifestation à l’instigation des syndicats devant l’Office National de Sécurité Sociale.

C’est sans surprise que les responsables des 3 principaux syndicats nous annonçaient la semaine dernière que le déficit de la sécurité sociale allait probablement dépasser les 3 milliards d’euros en 2019, les 3,5 milliards en 2020 et franchir le seuil des 6 milliards en 2024.

Ils réclament donc une augmentation des recettes afin que la Sécurité sociale puisse continuer à financer ses différents piliers (soins de santé, pensions, chômage, vacances annuelles, …).

Quelles sont les causes pointées du doigt par les syndicats ?

  • Les dépenses croissantes liées au vieillissement de la population : les coûts pour financer les pensions et les soins de santé sont de plus en plus importants.
  • Les prévisions de croissance du Produit intérieur Brut (PIB) ont été revues à la baisse de 1.3% à 1.1%.
  • La baisse des cotisations patronales suite au taxshift. Certains estiment que la part des recettes du travail dans le financement de la Sécurité sociale ne cesse de diminuer. Exemple : en 2016, les cotisations patronales et personnelles représentaient 76,2% des recettes de la Sécurité sociale alors qu’en 2019, elles ne s’élèvent plus qu’à 71,2%. Et une nouvelle estimation prévoit encore une diminution d’1% en 2020.
  • Les flexijobs ou les étudiants : la multiplication des statuts fiscaux comme les flexijobs qui ne génèrent pas de cotisations sociales liées au travail est aussi pointée du doigt.

La CSC, la FGTB et la CGSLB plaident en faveur de la création de davantage d’emplois stables capables de générer des cotisations sociales et sur une taxation accrue des revenus sur le capital afin de refinancer la Sécurité sociale. Selon eux, les employeurs payeraient trop peu de cotisations en raison des avantages liés à l’emploi mis à disposition par les gouvernements successifs.

Les fédérations d’employeurs contestent la vision des syndicats par rapport au déficit annoncé. Ils plaident plutôt pour un nouveau Pacte social dans le but de « sauver la sécurité sociale ». Ils estiment que les employeurs paient assez de cotisations en comparaison avec d’autres pays européens et qu’il faut continuer à les diminuer afin de maintenir la compétitivité de nos entreprises et stimuler la création d’emplois supplémentaires.

Votre équipe Salary Solution ne manquera pas de vous tenir informé des décisions prises en la matière qui auront forcément un impact pour vous et vos travailleurs.

Préférences confidentielles

Salary Solution utilise des cookies pour rendre son site Web fonctionnel avec l'intention de rendre votre visite le plus agréable que possible. En continuant à surfer sur notre site web, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour plus d'informations, consultez notre politique en matière de cookies.

POLITIQUE DE CONFIDENTIALITÉ
Salary Solution utilise des cookies pour rendre son site Web fonctionnel avec l'intention de rendre votre visite la plus agréable possible. En continuant à surfer sur notre site web, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour plus d'informations, consultez notre politique en matière de cookies.